mercredi 29 juin 2011

Starters : où trouver de l'argent pour démarrer son business ?

Souvent, quand on a un bon projet, un plan financier qui semble tenir la route et envie de passer à l'action, l'un des facteurs limitants c'est : "Où vais-je pouvoir trouver mon capital de départ ? "

3 remarques s'imposent à ce stade :
  1. Tentez d'abord et à tout prix de réduire au maximum vos besoins de départ et d'accélérer le plus possible la rentrée de cash dans votre activité, quelle qu'elle soit. L'époque des grands paris sur l'avenir avec des start-up hyper capitalistiques es tplus ou moins révolu, surtout si vous voulez vous lancer dans la True sustainability.
  2. Pour lever des fonds, faits-confiance à vos proches : s'ils croient en votre projet c'est déjà un bon départ. Mais s'ils sont "trop différents" de votre schéma de pensée, alors il vous faudra convaincre des personnes moins proches, mais qui acceptent de croire en vous, i.e. de vous faire confiance, a priori.
  3. Ne cherchez pas à tout prix à démarrer sur base de subsides publics. Ceux-ci doivent être activés ultérieurement : un inconnu qui croit en vous libère des fonds bien plus rapidement qu'un organisme public.

Pour vous aider, le schéma ci-dessous reprend la courbe de financement des projets - un petit peu retravaillée.

Elle est composée des catégories suivantes :


  • Le porteur de projet : cà, c'est vous : c'est toujours mieux de montrer que l'on met une partie de ses porpres billes dans le projet pour renforcer la confiance. vous devez montrer que c'est le projet de votre vie et que vous allez vous y investir à fond.
  • Company, friends, Family : Le premier cercle : chez eux c'est évident que l'on va aller leur demander de racler les fonds de tiroir. Préparer une présentation pro de votre projet = se donner l'occasion de faire une répétition générale de votre demande. bien écouter les objections et les questions et y répondre de manière professionnelle - même si on a naturellement tendance à être condescendant ou plus rapidement énervé avec sa famille. Ne pas oublier votre employeur actuel : a-t-il envie de vous donner un coup de pouce ?
  • Fools : La catégorie centrale qui regroupe toutes les personnes qui vous sont étrangères et que vous arrivez à convaincre. Je soutiens que c'est chez les fools que les projets durables et innovants trouveront le plus d'écho. Différentes manières de faire appel aux fools existent - voir ci dessous
  • Subsides : Nécessaire pour la croissance de l'activité, mais probablement pas pour le lancement. délais longs, personnes parfois butées et procédurières, généralement inadapté à l'innovation transversale.
  • Venture Capital : si on a envie de rentrer dans des projets très capitalistiques des le début, ou de financer une déploiement international. A appeler lorsque votre boîte sera très sucessful. leur argent n'est pas gratuit et, plus important, vous perdez une large part du contrôle sur vos activités. Se poser la question dès le début de savoir si c'est pour vous ou pas.
Enfin, n'oubliez pas non plus que tout n'est pas qu'affaire de capital et que l'endettement est possible.... évidemment avec une obligation de succès plus importante à la clé, sous peine de ne pouvoir rembourser les emprunts.

Conclusion : inutile d'être sur capitalisés, évitez le surendettement !
  • si vous pouvez démarrer sur vos seuls fonds propres, faites - le !
  • Limitez au maximum votre besoin en capitaux ou en endettement, recherchez des solutions pour améliorer votre cash flow et l'affaire est dans le sac.
  • si vous devez avoir recours à du capital externe, affinez votre présentation sur vos proches, videz leur les poches et ensuite demandez le solde à des inconnus avec qui vous bâtirez une relation de confiance.
  • Ne décevez pas ces inconnus qui ont placé leur confiance en vous : elle vaut beaucoup plus que quelques euros de capital !
quelques sources d'inspirations pour trouver du capital chez des fools :
  • Les clubs d'investissement durables, type cigales
  • la fédération belge des clubs d'investissement
  • les coopératives d'investissement éthique, de type Eltys
  • La construction d'un site de crowdfunding pour soutenir votre projet : chacun apporte ce qu'il peut et complète progressivement la liste de vos besoins, soit en nature, soit en numéraire. voir par exemple l'initiative de financement du film the Age of Stupid
  • Faire un post sur les plateformes de crowdfunding de type kickstarter, mais il y en a bien d'autres (post à venir)
  • Demander des prêts personnels à des inconnus sur internet : exemple : Zopa
  • Les business angels classiques, de type Be angels ou i-privés (procédure plus formelle)
  • Les associations d'aides à la préparation de projets, de type Waban B2A

Interactivité & réactions : Merci de lister vos sites et acteurs qui permettent de faciliter le financement des starters en ayant recours aux fools !

Fred

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire